Roger

1 280,00 € TTC

Ajouter au panier

19 pièces disponibles

Oeuvre de Pierre Kroll

Plus de détails

24 autres produits du même artiste :

Précédent
Suivant

.....

Il est aussi un des animateurs du Jeu des Dictionnaires et de la Semaine Infernale, émissions radiophoniques d’humour satirique, sur la RTBF. Depuis 1995, il publie au minimum un recueil de dessins chaque année aux éditions Luc Pire.

Pierre Kroll n’est pas un pseudonyme. Né à Gwaka en République Démocratique du Congo, à l’époque Congo belge, province de l’Equateur, le 25 mars 1958, fils de Raymond et Yvette, Pierre Kroll passe son enfance successivement à Bruxelles, Luxembourg et Liège. Ecole primaire dans trois écoles, communale et catholique en banlieue à Ans, puis à nouveau communale à Liège en ville. Humanités à l’Athénée de Liège 1. Pierre Kroll a été scout aussi, avec le sympathique totem de « belette rayonnante ». Etudes d’architecte, première année à Saint Luc à Liège, les quatre suivantes à La Cambre à Bruxelles. Diplômé en 1981. Il obtient encore, par la suite, une licence en Sciences de l’Environnement à l’Université de Liège. Il travaille un an et demi au cabinet de l’échevin de l’urbanisme de la ville de Liège comme conseiller. Il y travaillera dans l’ombre sur quelques grands dossiers liégeois comme celui de la place Saint Lambert.

Appelé au service militaire, il choisit l’objection de conscience et un service civil de 22 mois dans … un théâtre de marionnettes (Al Botroule) où il a laissé une petite collection de décors en trompe l’oeil peints au latex sur des draps de lit ! Il fréquente alors assidument Le Cirque Divers. Café, galerie, scène, c’est un haut lieu bouillonnant de « l’alternatif », d’avant-garde, contestataire où se croisent, exposent, jouent, boivent des artistes liégeois croisant Roland Topor, Glen Baxter, Ben, Arrabal, Bucquoy, Willem et tant d’autres. Pierre Kroll y a laissé des centaines de dessins mouillés sur carton de bière.

Il travaille brièvement comme architecte (atelier Pissart, atelier Strebelle et à son propre compte) mais c’est à cette époque, vers 1984, qu’il vend ses premiers dessins à des journaux comme Le Vif, Le Vif L’Express, La Cité , La Wallonie, Défi Sud, Espaces de Liberté, Le Pourquoi Pas ?, Trends Tendances, Pan, Le Soir Illustré, Femmes d’Aujourd’hui, La Libre Belgique, Le Peuple, etc. Tous les journaux et magazines belges l’ont un jour ou l’autre publié. Depuis 1996, il n’a pas manqué une seule semaine de fournir une planche originale à l’hebdomadaire Télémoustique et il est le dessinateur attitré du quotidien Le Soir depuis 2002.

Simultanément, il reste fidèle au SETCa de la FGTB, syndicat des cadres, pour lequel il illustre au minimum chaque année l’agenda et à des journaux liégeois comme celui de l’Université de Liège, « Le Quinzième jour », et celui des cinémas Le Parc-Le Churchill-Le Sauvenière. Il a illustré d’innombrables affiches, brochures, publications les plus diverses et collaboré avec bien des agences de communication.

Parallèlement, Pierre Kroll mène une carrière en télévision bien remplie, surtout à la RTBF, avec, avant tout, L’Ecran Témoin, émission de débat, hebdomadaire, sur tous les sujets de société en ce compris les plus délicats, où il dessine en direct de 1985 à 1992 puis à nouveau en 1996 et 1997 avant de passer aux débats, hebdomadaires aussi mais plus politiques, de Mise au Point tous les dimanches sur la même chaîne (un dessin tiré de ceux du débat est publié chaque semaine dans Ciné Télé revue ). Dans l’intermède, il participa au succès d’une émission d’humour de RTL-TVi, la chaine privée : Y en aura pour tout le monde.

En 1996, il réalise un dessin quotidiennement pour le JT Soir de la RTBF. Il fut chroniqueur, illustrateur ou même co-présentateur de nombreuses autres émissions, toujours pour la chaîne publique : Bizness bizness, Coeur et Pique, Cinémoi, Les @llumés.be, La Télé Infernale, Bonnie & Clyde, etc.

Homme de radio aussi, on peut l’entendre dans le Jeu des Dictionnaires sur La Première où il raconte d’invraisemblables histoires de chauve-souris, des pitchs de James Bond inédits ou des extraits d’évangiles revus et corrigés, et La Semaine Infernale où il livre son regard décapant sur l’actualité.

Il obtint le premier prix du Press Cartoon of Belgium (2006 et 2009) qui récompense le meilleur dessin de presse publié dans l’année. Il avait reçu « le prix de l’humour vache » en 1986 en France avec Solé. La caractéristique de ces trois concours étant qu’on ne s’y porte pas candidat ! Les dessins de Pierre Kroll sont régulièrement repris dans le Courrier International et quelques journaux français. Il est souvent invité par TV5 pour commenter l’actualité en dessins avec d’autres cartoonistes.

Nombreuses expositions personnelles ou de groupe en Belgique, collaboration régulière avec une galerie liégeoise, la galerie Lierhmann. Pierre Kroll fait partie de « Cartooning for Peace », le projet initié par Jean Plantu (Le Monde) et les Nations Unies, qui le conduit à de fréquentes rencontres et expositions à l’étranger.

Depuis 1995, il publie chaque année, au moins un album de ses meilleurs dessins, plus les inédits et les refusés, aux éditions Luc Pire qui est traditionnellement en tête des livres les plus vendus, toutes catégories confondues, en Belgique francophone.